A la Une

Législatives françaises: Le parti d’Emmanuel Macron rafle la quasi-totalité des sièges

Majorité absolue à l’issue du second tour des législatives pour La République en marche (Lrem) du président de la République française. Emmanuel Macron et le gouvernement français disposent d'un nombre d'élus suffisant pour faire passer en toute sérénité leurs réformes.

D’après les chiffres du ministère français de l'Intérieur, les résultats des élections législatives 2017 offrent une large majorité de 350 sièges à Emmanuel Macron et à son principal allié François Bayrou. La République en marche obtient 308 sièges et son allié le MoDem 42 sièges. En deuxième position avec 131 sièges, Les Républicains (Lr) sont la première force d'opposition face à la déferlante de La République En Marche. Le Parti socialiste (Ps) s’écroule en obtenant seulement 29 sièges alors qu'il comptait 295 élus sous la précédente législature. Victime de ses divisions et du rejet du bilan de l‘ancien président français François Hollande par les Français, le parti socialiste est en décomposition.

 

Jean-Christophe Cambadélis démissionne

 

A l’issue du second tour des législatives, Jean-Christophe Cambadélis a déclaré que «malgré une abstention alarmante, le triomphe d’Emmanuel Macron est incontestable ; la défaite de la gauche est incontournable ; la déroute du Parti socialiste, sans appel». Jean-Christophe Cambadélis a été clair: «La gauche doit tout changer, la forme comme le fond, ses idées comme ses organisations (…) J’accompagnerai ce combat décisif avec volonté mais je ne le ferai pas en tant que Premier secrétaire du Parti socialiste», a-t-il ajouté en annonçant qu’une direction collégiale sera mise en place «dans les plus brefs délais», a-t-il précisé. Jean-Christophe Cambadélis, a tiré les leçons et remis sa démission de premier secrétaire du Ps.

Selon une des porte-parole du Ps, Corinne Narassiguin, le Bureau national du Ps devrait discuter mardi du calendrier de ces changements. Un conseil national du parti socialiste doit se tenir samedi. L'Union des Démocrates et Indépendants (Udi) 18 sièges, La France insoumise 17 sièges, le Parti communiste 10 sièges, les divers gauche 12 sièges, le Front national(Fn) 8 sièges, les divers droite 6 sièges, les régionalistes 5 sièges, le PRG 3 sièges, les écologistes 1 siège, Debout la France 1 siège. Au terme de ces législatives, 145 députés sortants ont été réélus, soit environ 25% de l'Assemblée nationale. L'Assemblée nationale française est renouvelée à 75%.

 

Augmentation des femmes députés

 

En 2012, 40% de l'Assemblée nationale française avait été renouvelé et seulement 25% en 2007. Le nombre de femmes augmente au Parlement français: 223 femmes sont élues sur 577 députés. L’Assemblée nationale française rajeunit également de 54% à 48 %. La France insoumise a le plus grand nombre de jeunes députés. Il faut 15 députés pour créer un groupe parlementaire. Avec ses 17 sièges, La France insoumise de Jean Luc Mélenchon - qui a lui-même été élu député dans les bouches du Rhône- aura un groupe parlementaire. Le Front national(Fn) a obtenu 8 députés au sortir des élections législatives. Ce parti n’avait que deux députés à l’issue des législatives de 2012.

En conférence de presse à Hénin-Beaumont, Marine Le Pen, - enfin élue député après trois tentatives infructueuses -, a déclaré que «le mode de scrutin est inique. Il contribue à l’éloignement des électeurs des urnes (…) Nous n'avons pas de groupe aujourd'hui, rien ne dit que nous n'en aurons pas demain». Elle souhaite «au cours des prochains mois constituer un groupe à l'Assemblée nationale qui puisse être un groupe où nous nous entendions sur deux, trois lignes principales, tout en conservant chacun notre indépendance et sa spécificité», a-t-elle souligné. Environ 42,6 % des électeurs sont allés voter le dimanche 18 juin 2017, d’après les chiffres du ministère français de l’Intérieur. Ils n’étaient déjà que 49,7 % à avoir fait le déplacement au premier tour. C’est le plus faible niveau de votants aux élections législatives sous la Ve République. L'abstention lors du second tour de ces élections législatives a été de 57,36 %.

 

 

Rate this item
(0 votes)

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

La Griffe d'abou

  • La griffe d'abou du 20/06/2017
    La griffe d'abou du 20/06/2017
  • La griffe d'abou du 19/06/2017
    La griffe d'abou du 19/06/2017
  • La griffe d'abou du 18/06/2017
    La griffe d'abou du 18/06/2017
Go to top