A la Une

Narcisse Mouelle Kombi, ministre des arts et de la culture

Il faut louer l’initiative du symposium international sur la traite négrière et l’esclavage qui s’est tenu du 20 au 22 juin dernier à Yaoundé, sur

l’initiative du ministre de la culture, dans le but de faire inscrire le site historique de Bimbia dans le Sud-ouest du Cameroun dans le patrimoine de l’humanité de l’Unesco. Un lieu d’autant chargé d’une précieuse partie de l’histoire du monde que c’est ici, il y plusieurs siècles, que des milliers de fils du continent noir avaient été embarqués pour les Amériques dans le cadre du tristement célèbre commerce triangulaire. Gorée au Sénégal est mondialement connue aujourd’hui comme l’un des lieux symboliques du point de départ sans retour que des braves fils africains avaient pris pendant la traite négrière, parce que cette localité porteuse  de mémoire historique, a été valorisée par les autorités sénégalaises. Tant mieux si ici c’est  finalement le ministre de la culture qui tente de sauver la face du  très inerte ministre du tourisme.

Rate this item
(0 votes)

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

La Griffe d'abou

  • La griffe d'abou du 20/06/2017
    La griffe d'abou du 20/06/2017
  • La griffe d'abou du 19/06/2017
    La griffe d'abou du 19/06/2017
  • La griffe d'abou du 18/06/2017
    La griffe d'abou du 18/06/2017
Go to top