Crise à la Fecafoot: Bell et Nkou Mvondo sommés de boycotter la réunion de la Fifa

Une injonction de l’Association des clubs de football amateur du Cameroun (Acfac) les appelle à renoncer à la réunion de (ré)conciliation prévue cette semaine à Conakry. Une correspondance leur a été servie à cet effet, au même titre qu’aux trois autres protagonistes.

Le Pr Prosper Nkou Mvondo, Président de Ngaoundéré Fc, l’un des cinq présidents de clubs amateurs conviés par la Fédération internationale de football association (Fifa) à une réunion de conciliation cette semaine à Conakry, quitte le pays ce lundi matin via l’Aéroport international de Yaoundé-Nsimalen, à destination de la capitale guinéenne. Pendant ce temps, Joseph Antoine Bell et John Balog, respectivement présidents de Bandjoun Fc et d’Authentic Fc, mettront également le cap sur Conakry via l’aéroport de Douala, pour prendre part aux échanges prévus mercredi prochain en terre guinéenne sous les auspices de la fédération éponyme. Les trois présidents ont donné leur accord de principe, même si leur décision n’a jamais rencontré l’assentiment de leurs compagnons de lutte, notamment Abdouraman Hamadou de l’Etoile Filante de Garoua, et Domingo Akoue Epie de Jeunesse Star de Yaoundé.

Ces deux derniers ont conditionné leur présence à cette réunion par des exigences préalables à la Fifa à savoir : la déchéance de qualité de président de la Fecafoot à Tombi à Roko Sidiki, et de secrétaire de cette institution à Blaise Moussa ; en outre, ils ont, sous le couvert de l’Acfac, exigé que leur soit communiqué l’ordre du jour de cette réunion. Alors que l’instance faîtière internationale a favorablement accédé en fin de semaine dernière à l’un des désidératas, celui lié à l’ordre du jour, l’Acfac se fend d’une correspondance adressée à chacun des cinq présidents de club, leur demandant de «ne pas prendre part à la réunion convoquée par la Fifa à Conakry en Guinée», peut-on lire dans ces documents consubstantiels servis à chacun, et signés par le président de l’Acfac, Henri Claude Balla Ongolo.

Celui-ci justifie son acte par le «silence de la Fifa», sur les exigences suscitées, lesquelles avaient été consignées dans une correspondance de l’Acfac envoyée le 3 juillet dernier à la Fifa. «Dans tous les cas, on va y aller car, par courtoisie, quand vous êtes invité quelque part, il faut y aller, et c’est là-bas qu’il faut poser les problèmes. On a donné la parole à toutes les dix délégations régionales et sept se sont prononcées en faveur de notre participation à cette réunion. En ce qui me concerne, je fais le voyage, et je crois que c’est la position de John Balog et de Joseph Antoine Bell aussi», martelait Prosper Nkou Mvondo en milieu de semaine dernière, d’ailleurs relayée dans l’une de nos précédentes éditions.

Les trois présidents ayant confirmé leur présence à la rencontre de mercredi prévue à 10 heures à l’Hôtel Sheraton de Conakry, sont déjà au faîte du contenu de l’ordre du jour de cette réunion, qui se décline en quatre points : «allocution de bienvenue et l’appel ; présentation du cas et décision du Tas (récapitulation point par point, problèmes et litiges);  tour de table et prise de parole ; mesures à tenir». En plus de Joseph Antoine Bell, de John Balog et du Pr Prosper Nkou Mvondo, Tombi à Roko et Blaise Moussa sont également en route pour Conakry en tant que représentants de l’exécutif en exercice à la Fecafoot, en leurs qualités respectives de président et de secrétaire général de la fédé.

Yannick Kenné

 

Rate this item
(0 votes)

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Restez Connecté

Les Reactions

La Griffe d'abou

  • La griffe d'abou du 20/06/2017
    La griffe d'abou du 20/06/2017
  • La griffe d'abou du 19/06/2017
    La griffe d'abou du 19/06/2017
  • La griffe d'abou du 18/06/2017
    La griffe d'abou du 18/06/2017
Go to top