A la Une

Coupe du monde 2026 : Samuel Eto’o, égérie de la candidature du Maroc

Le joueur d’Antalyaspor a été choisi par la Fédération royale marocaine de football, au même titre que Didier Drogba. 

 

Le Maroc rêve d’organiser la Coupe du monde football en 2026, et a fait acte de candidature en août dernier comme ce fut déjà le cas pour les mondiaux de 1994 (Etats-Unis), 1998 (France), 2006 (Allemagne) et 2010 (Afrique du Sud). Le Royaume chérifien a échoué dans ces quatre tentatives, et est déterminé cette fois-ci à aller au firmament. Pour y parvenir, il a mis toutes les chances de son côté, et a développé des stratégies d’attrait pour mieux peser sur la balance le moment venu. Le choix porté sur de grandes gloires du football africain, en l’occurrence Samuel Eto’o et Didier Drogba, n’est pas anodin. Les noms de ces ogres du foot continental ont été dévoilés hier à Casablanca au cours de la conférence de presse de lancement de la campagne de candidature du Maroc pour le mondial 2026. «C'est la Caf qui nous a encouragé à se porter candidat et le soutien des fédérations africaines est  effectif. Plusieurs stars africaines nous ont rejoint. Je cite Samuel Eto'o et Didier Drogba…», a confié le Président de la Fédération royale marocaine de football (Frmf), Fouzi Lekjâa, dans des propos relayés par la presse marocaine.

Cette nomination de Samuel Eto’o en tant qu’ambassadeur de cette candidature marocaine n’est d’ailleurs pas fortuite. En début de semaine dernière, les médias marocains l’annonçaient au Maroc, et faisaient déjà allusion de son engagement aux côtés de la Frmf pour la candidature du Maroc. Ils révélaient également que l’agenda politico-sportif de l’ancien capitaine des Lions indomptables prévoyait des échanges avec le patron de la fédération, et surtout le Président de la Confédération africaine de football (Caf), au sujet de la Coupe d’Afrique des nations de football, «Cameroun 2019». Ils arguaient alors qu’Eto’o était allé rassurer Ahmad Ahmad sur la capacité de son pays à tenir le pari de l’organisation de la grand’messe du foot africain en 2019. Il va sans dire que les conciliabules entre Eto’o, Ahmad et le Maroc, ont contribué à rasséréner les relations entre le Cameroun et la Caf.

Pour ce qui est de cette Coupe du monde 2026, le Maroc est en course avec l’ultra-favorite candidature conjointe des Etats-Unis du Canada et du Mexique. «Un des concurrents est classé comme le pays le plus dangereux au monde. Le Maroc est l'un des pays les plus sûrs au monde», a ajouté Moulay Hafid Elalamy, le président du comité de candidature du Maroc, en référence au Mexique. Et Faouzi Lekjâa de renchérir : «Pour les droits de l'Homme, il ne faut pas dresser un tableau noir. Le Maroc a fait des progrès pour les droits des femmes et de la famille. Il faut booster la dynamique qui est belle et bonne pour le pays», a argumenté le patron de la fédération. Le pays hôte sera désigné le 13 juin prochain, par l’ensemble des 211 fédérations qui composent la Fifa. Dans ce panel de votants, les 53 états membres de la Caf semblent déjà un acquis pouvant garantir le succès au Maroc.

Rate this item
(0 votes)

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

La Griffe d'abou

  • La griffe d'abou du 20/06/2017
    La griffe d'abou du 20/06/2017
  • La griffe d'abou du 19/06/2017
    La griffe d'abou du 19/06/2017
  • La griffe d'abou du 18/06/2017
    La griffe d'abou du 18/06/2017
Go to top