Sérail (2) : Port de Kribi : toujours des promesses d’hypothétiques emplois aux jeunes

Le Directeur Général du Port Autonome de Kribi, Patrice Melom, à l’invitation du sénateur Grégoire Mba Mba qui a organisé une cérémonie en l’honneur «Des amazones de Paul Biya»

, a magnifié l’avenir radieux de Kribi grâce au projet du complexe industrialo portuaire. «Nous ne sommes qu’à 1/10 de ce que sera le Port de Kribi; dans 5 ans nous ferons 2000 emplois directs et 2000 emplois indirects», s’est félicité Patrice Melom s’adressant aux femmes. La dernière actualité à Kribi où on a fait allusion, une fois de plus, à l’emploi des jeunes, est la signature en octobre 2017 d’un contrat de partenariat entre le Port autonome de Kribi (Pak) et le Fonds national de l’emploi (Fne). Selon Pierre Mateke Selle, le directeur d’agence du Fonds national de l’emploi de Kribi, «nous avons reçu des recommandations de la hiérarchie afin que les natifs de l’Océan soient privilégiés dans les recrutements qui pourront survenir du partenariat mis sur pied. Je crois que cela va améliorer le climat social, et les jeunes de l’Océan ne vont plus se plaindre de ce qu’ils ne sont plus recrutés au port». Seulement, il donne un détail très important, manifestement sans en mesurer le poids dans le contexte. «Mais je voudrais insister sur le volet de la formation. Le port a des objectifs à atteindre. Il ne pourra recruter des personnes n’ayant aucune qualification». Et il conclut: «alors, les demandeurs d’emploi ont d’abord intérêt à suivre des formations qui vont accroitre leurs capacités, afin d’être compétitifs sur le marché de l’emploi». Rien n’est plus censé et plus pertinent que cet argumentaire. Seulement, il est de nature à foudroyer les jeunes de Kribi, compte tenu du rêve qui leur avait été vendu au moment de lancer les travaux de construction du complexe. Et ces mots sonnent comme si le chef d’agence du Fne répondait à une récente demande des jeunes élites de l’Océan. Car les 24 et 25 août 2017, au cours d’une conférence conjointe des sections du Rdpc, des jeunes élites avaient violemment pris à partie leurs aînés qu’ils ont accusés de n’avoir rien fait pour leur garantir l’emploi dans ce grand projet structurant.

Il faut se rappeler que le 25 juillet 2017, le ministre des transports, Edgard Alain Mebe Ngo’o, avait présidé à Kribi une convention de signature de documents entre Bolloré et ses partenaires dans l’exploitation du terminal à conteneurs du Port en eau profonde de Kribi et l’Etat du Cameroun. Une cérémonie que les populations de la cité balnéaire du Sud Cameroun avaient vécue de loin. Comme si elles n’étaient pas concernées. A la vérité, il y avait un gros malaise qui couvait, depuis le lancement des travaux de ce complexe industrialo portuaire dont l’avènement était annoncé à grand renfort de publicité comme devant changer de fond en comble le destin des populations de l’Océan. C’est le sénateur Grégoire Mbah Mbah, nommé au début du projet par décret présidentiel comme représentant des riverains au sein du comité de pilotage qui, dans une intervention à la Crtv, allait lever un pan de voile sur le malaise et même le sentiment de révolte qui rongent les populations de l’Océan. Malgré les circonlocutions qu’il avait utilisées, il avait rappelé quand même que 600 millions Fcfa avaient été prévus pour former les jeunes de l’Océan aux métiers du complexe industrialo portuaire. Afin que le moment venu, que l’on trouve des ressources humaines compétentes et qualifiées parmi les enfants de la région. Cette opération n’avait jamais eu lieu. Conséquence, la main d’œuvre avait été «importée» d’ailleurs pour venir effectuer les travaux à leur barbe, les privant ainsi de la manne que le bon dieu leur avait donnée en installant un tel complexe sur leur terroir. Le patron de ce comité de pilotage était pourtant un fils de l’Océan, Patrice Melom, devenu finalement le premier directeur général du Port en eau profonde de Kribi. A ce jour, toujours aucune formation envisagée pour les jeunes candidats au recrutement au port.

Rate this item
(1 Vote)

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Restez Connecté

Les Reactions

La Griffe d'abou

  • La griffe d'abou du 20/06/2017
    La griffe d'abou du 20/06/2017
  • La griffe d'abou du 19/06/2017
    La griffe d'abou du 19/06/2017
  • La griffe d'abou du 18/06/2017
    La griffe d'abou du 18/06/2017
Go to top